Dr. Thu Van Lam
Brick Number: 
5175-5179

In memory of Catholic Priest Thadeus Nguyen Van Ly.
 
Catholic priest, victim of the communist regime in Vietnam, Reverend Thadeus Nguyen Van Ly is currently imprisoned in re-educated camp Ba Sao, because of his peaceful activities in support of religious freedom and democracy.
 
Born August 31, 1947 in Quang Tri province, Central Vietnam, Rev. Nguyen Van Ly was ordained in 1974 and served as secretary to the late Archbishop Nguyen Kim Dien from April 1975 to September 1977.
 
1. On September 07, 1977, Father Ly was arrested by security forces for distributing two essays by Archbishop Nguyen Kim Dien critical of the government's religious repression. Father Ly was sentenced to 20 year imprisonment and sent to a labor camp near Hue City, on the charge of "propaganda against the communist regime". But in December 1977, Father Ly was released because in September 1977, Vietnam became a member of the United Nations. He was appointed priest at Doc So parish but for the local authorities, Father Ly continued to be under the police surveillance with prohibition from engaging in religious activities. As Father Ly continued religious teaching and he also sent to the local authorities a "seven point letter" of protest against the repression of religious freedom, the authorities, on January 17, 1983, removed him from his parish Doc So and ordered him to live at his parents' home in Dong Nai province. He ignored the order and stayed in Doc So.
 
2. On May 18, 1983, security force arrested Father Ly. On December 13, 1983, Father Ly was sentenced to 10 year imprisonment and 4 year house arrest, on the charge of "opposing the Revolution and destroying the people unity".
 
From December 1983 to July 1992, Father Ly was subjected to hard labor in re-education camps Thanh Cam (Thanh Hoa province) and Ba Sao (Nam Ha province) with starvation, threats, strict prohibition from religious practice, among other ill-treatments.
 
Released in July 1992, Father Ly returned to Hue diocese but the communist authorities submitted him to the regime of house arrest until 1995 with frequent searches and interrogations.
 
On November 24, 1994, Father Ly issued a "10 point statement on religious repression in Hue". To punish him, the authorities transferred him to Nguyet Bieu parish and subjected him and his parishioners to strict surveillance. Such restriction could not prevent Father Ly from continuing religious teaching as well as campaigning for religious freedom and democracy.
 
On November 24, 2000, Father Ly released again, on the internet, his "10 point statement on religious repression in Hue". 
 
On December 04, 2000, in protest of the government's seizure of Nguyet Bieu church's property and restrictions on religious activities, Father Ly and Nguyet Bieu parishioners planted a large banner with the words "We need freedom of religion" on the church's land. 
 
On Jan 30, 2001, Father Ly issued his testimony on the death of Archbishop Nguyen Kim Dien in Cho Ray hospital for which, according to Father Ly's investigation, the communist authorities were responsible. To punish and isolate Father Ly, the local authorities transferred him to An Truyen parish, very far from Hue diocese.
 
On February 13, 2001, Father Ly was invited by the US Commission on International Religious Freedom to testify on religious repression in Vietnam. As Father Ly could not leave Vietnam, he submitted his written testimony to the commission by internet.
 
3. On May 17, 2001, Father Ly was arrested by security forces. On October 19, 2001, a closed trial without defence lawyer, without witness, lasting only 2 hours, sentenced Father Ly to 15 year imprisonment plus 5 year house arrest on the charge of "destroying the people unity". Father Ly was put in confinement in Ba Sao re-education camp (Nam Ha province).
 
Under international pressure, the government released Father Ly on February 02, 2005 from jail but kept him under house arrest with strict police surveillance and frequent home searches. That situation could not stop Father Ly from increasing his activities not only for religious freedom but also for democracy: Father Ly founded the "Bloc 8406" a movement gathering activists campaigning for freedom and democracy (April 08, 2006) and one week later the magazine "Freedom of Expression" (April 15, 2006).
 
4. On February 24, 2007, Father Ly was arrested and on March 30, 2007, he was arraigned before the People tribunal of Thua Thien, Hue with the accusation of "propaganda against the government". He was sentenced by that kangaroo court to 8 year imprisonment plus 5 year house arrest. That was a historic trial: even though opened to the media, there was no lawyer for defence and Father Ly's family and his parishioners were not allowed to attend and father Ly was prevented from speaking to defend himself. A journalist could take the picture of Father Ly muzzled by the hand of a security agent at court. After that trial, Father Ly was put in confinement in Ba Sao re-education camp where his health problems started to deteriorate without medical care. On November 14, 2009, suddenly, Father Ly presented symptoms of paralysis of the right side of his body and the prison guard took him to the hospital.
 
On March 15, 2010, under international pressure, the communist authorities released Father Ly temporarily and allowed him to stay in Hue diocese and seek his own medical treatment. Again, it was an opportunity for Father Ly to resume his activism for democracy and freedom of worship.
 
On July 2, 2011, the authorities took him back to Ba Sao camp, although his paralysis in his right leg and right hand has not yet been resolved.
 
Father Ly is 67 years old now (in 2014). For the last 40 years, he was imprisoned 23 years, but he still has many years in the future to serve the sentence of March 30, 2007. We have to understand that between those 4 imprisonments, Father Ly was subjected to house arrest with interrogations, home searches, threats, control of all activities and prohibition from giving religious teaching to his parishioners.
 
For international human rights organizations, Rev. Thadeus Nguyen Van Ly is a prisoner of conscience, victim of incarceration and ill-treatment from the communist government of Vietnam, because of his peaceful religious beliefs.
 
Adopted by Amnesty International in 1983, Father Ly was recipient of the Vietnam Human Rights Network award in 2002, the Eichstatt-Ingolstat Shalom in Germany in 2004, the Hellman-Hammet award of Human Rights Watch in 2008.
 
 
Hue, Vietnam, August 10, 2014
 
Catholic priest Peter Phan Van Loi
Cofounder of Bloc 84406
Editor of the “Freedom of Expression” magazine
 
References:
Vietnam Human Rights Network www.vnhrnet.net
Amnesty International (July 2001 – ASA 41/005/2001)
Human Rights Watch (2008 Hellman-Hammet awards)
Reporters without borders
 
 
 
Father Nguyen Van Ly muzzled at his March 30, 2007 trial 
 
 
 
J’ai l’honneur de présenter le témoignage du père Pierre Phan Van Loi, un prêtre catholique au Viet-Nam sur la persécution du père Thadéus Nguyen Van Ly par les communistes vietnamiens. Lam Thu Van
                                                       
 
''Le prêtre catholique Thadéus Nguyen van Ly, avec ses 23 ans d'emprisonnement dans le passé, est encore en prison au Viet-Nam, à cause de ses activités pour défendre la liberté religieuse et la démocratie.
Né le 31 août 1947 à Quang Tri, centre du Viet-Nam, Rev. Thadéus Nguyen van Ly fut ordonné prêtre par l'Église catholique en 1974, et il était le secrétaire particulier de l'Archevêque Nguyen Kim Dien de 1975 à 1977.
 
1-  Le 07 septembre 1977, le père Nguyen van Ly fut arrêté par des agents de sécurité de Hue, comme responsable de la distribution des 2 discours de Monseigneur Nguyen Kim Dien qui avait ouvertement critiqué les mesures de répression du gouvernement vis-à-vis des religions.
Le père Ly fut condamné à 20 ans d'emprisonnement avec l'accusation de ''propagande contre le régime communiste''.  Mais en décembre 1977, les autorités ont relâché le père Ly (à cause de l'adhésion en septembre 1977, du Viet-Nam aux Nations Unies) et l'a affecté à la paroisse Doc So, avec interdiction d'activités religieuses.  Le père Ly n'a pas respecté les ordres de la police et il a envoyé au Comité populaire de Binh Tri Thien un document intitulé ''Ma position ultime et définitive'' en 7 points, pour protester contre le contrôle de l'Église catholique par le gouvernement.
 
2-  Le 18 mai 1983, le père Ly fut arrêté par des agents de sécurité.
Le 13 décembre 1983, le Tribunal du Peuple de Binh Tri Thien a condamné le père Ly à 10 ans d'emprisonnement suivis de 4 ans de détention à domicile, avec l'accusation de ''s'opposer à la Révolution et troubler l'unité nationale''.
De décembre 1983 à juillet 1992, dans les camps de ré-éducation Thanh Cam (province Thanh Hoa) et Ba Sao (province Nam Ha) le père Ly vivait sous un régime de travaux forcés et endurait la faim, des menaces, l'interdiction de pratiquer sa religion…..parmi d'autres souffrances infligées par ses geôliers.
Sorti de prison en juillet 1992, le père Ly revenait à la maison commune du diocèse de Hue, mais vivait sous le régime d'arrestation à domicile, sous surveillance policière avec des interrogations et des fouilles de son logement.
Le 24 novembre 1994, le père Ly a diffusé sa ''Déclaration en 10 points sur la situation de l'Église catholique dans le diocèse de Hue'', critiquant les ingérences de l'État dans les affaires de l'Église catholique.  Pour le punir, les autorités communistes ont affecté le père Ly à la paroisse Nguyet Bieu, une petite paroisse avec très peu de fidèles.
Le 24 novembre 2000, le père Ly a de nouveau diffusé sa ''Déclaration en 10 points sur la situation de l'Église catholique à Hue''.
Le 04 décembre 2000, le père Ly appuyait les protestations de ses paroissiens contre la confiscation des terres de la paroisse Nguyet Bieu, et il a fait afficher une banderole avec ces mots: ''Nous avons besoin de liberté religieuse''. sur les terres de son église.
Le 30 janvier 2001, le père Ly a émis un document dans lequel il soulevait des soupçons au sujet des circonstances qui entouraient la mort de monseigneur Nguyen Kim Dien dont, d'après le père Ly, les autorités communistes auraient été responsables.  Pour isoler le père Ly, les autorités locales l'ont transféré à la paroisse An Truyen, très loin dans la campagne.
Le 13 février 2001, invité par la ''Commission des États-Unis sur la liberté religieuse dans le monde'', le père Ly n'a pas pu se rendre aux États-Unis, mais il a envoyé par internet son témoignage par écrit, hautement critique à l'égard du contrôle qu'exerce le gouvernement communiste sur toutes les religions au Viet-nam.
 
3-  Le 17 mai 2001, le père Ly fut arrêté par les agents de sécurité locale.
Le 19 octobre 2001, le père Ly parut devant le tribunal de Binh Tri Thien qui, en 2 heures, sans avocat ni témoins, a condamné le père Ly à 15 ans d'emprisonnement suivis de 5 ans de détention à domicile, avec l'accusation ''d'avoir nui à l'unité nationale''.  De nouveau, le père Ly était incarcéré au camp de ré-éducation Ba Sao.
Le 02 février 2005, sous la pression internationale, les autorités communistes ont mis fin à son emprisonnement pour le placer sous surveillance de la police à sa demeure.  Le père Ly a, par la suite, intensifié ses activités pro-démocratiques en créant le ''Bloc 8406'', un mouvement à l'échelle nationale pour la démocratie et les libertés civiles (le 8 avril 2006), puis une semaine après, la revue ''Liberté d'expression'' (15 avril 2006).
 
4-  Le 24 février 2007, le père Ly fut arrêté, et le 30 mars 2007, le Tribunal du Peuple de Thua Thien, Hue, l'a condamné à 8 ans d'emprisonnement, suivis de 5 ans de surveillance policière à domicile, avec l'accusation de ''propagande anti-gouvernementale''.  C'était un procès historique, car les agents de presse internationale étaient admis dans l'audience, malgré qu'il n'y avait pas d'avocat pour la défense. Le père Ly n'était pas autorisé à parler pour plaider sa cause:  un journaliste a pu prendre une photo du père Ly bâillonné par la main d'un agent de sécurité debout derrière lui.
Après ce procès illégal, le père Ly fut incarcéré à Ba Sao où son état de santé détériorait en l'absence de soins médicaux.  
Le 14 novembre 2009, le père Ly tomba dans un état de faiblesse générale avec paralysie de la moitié du corps.  On l'a transporté à l'hôpital sous surveillance policière.
Le 15 mars 2010, sous pression internationale, les autorités carcérales de Ba Sao ont laissé le père Ly sortir de prison et revenir vivre temporairement à la maison commune du diocèse de Hue (sous surveillance policière) pour se faire soigner.
Le 24 juillet 2011, malgré que sa paralysie persistait encore, le père Ly a dû retourner au camp de ré-éducation Ba Sao.
Le père Thadéus Nguyen van Ly est âgé de 67 ans maintenant (août 2014).  Il est encore actuellement incarcéré au camp de ré-éducation Ba Sao……jusqu'à quelle date?
Le père Ly a été victime d'emprisonnement pendant 23 ans déjà, et entre les emprisonnements, c'était le régime d'arrestation à domicile, sous surveillance et harcèlement de la police.  Au total, jusqu'à date, 37 années de sa vie ont déjà été abîmées d'une façon arbitraire par les dirigeants communiste de son pays, pour la raison qu'il a exprimé -pacifiquement- des vues contraires à celles du régime communiste.
 
Le père Thadéus Nguyen van Ly a été adopté par Amnesty international depuis 1983 comme prisonnier d'opinion.
 
Des prix ont été décernés au père Nguyen van Ly tels que:
 
-  Réseau vietnamien des droits de l'Homme, en Californie (en 2002)
-  Eichtatt Ingolstat Shalom (Allemenagne) en 2004
-  Hellman Hammet Human Rights Award 2008''
 
 
Hue, Viet-Nam le 10 août 2014
Rev. père Pierre Phan van Loi
Co-fondateur du ''Bloc 8406''
Éditeur de la revue ''Liberté d'expression'' depuis 2006